d'en-hAut

Météo 2002, le monde à l’envers.

Je ne prétends pas avoir les compétences techniques de mon ami Alexandre Trajan, pourtant je pense qu’il y a quand même de quoi se poser quelques questions en évoquant la météo de cette première moitié de l’année 2002.

Le climat du Valais

Dans l'esprit de beaucoup, la Suisse est associée à la montagne et à Heidi, aux vertes prairies avec les neiges éternelles à l’arrière plan, et au mauvais temps qui reste accroché à ces montagnes apportant de la pluie, de la neige, du brouillard qui font que l'on reste bien au chaud dans son chalet typique. Pourtant, il existe une vallée où la sécheresse est telle que les paysans devaient risquer leur vie pour construire des canaux d'irrigation amenant dans les champs l'eau des glaciers des hautes montagnes environnantes : le Valais.

St-Rhémy/Crevacol – Small Is Beautiful

Cette phrase anglaise très connue aurait pu être écrite pour cette petite station valdotaine. Il suffirait de la traduire dans la langue de Dante : « piccolo è meraviglioso », pour qu’elle devienne le slogan de St-Rhémy-Crevacol. Après en avoir longtemps entendu parler, j’ai finalement eu l’occasion de traîner mon snowboard de l’autre côté des Alpes valaisannes, sur le versant sud du col du Grand-St-Bernard, juste à la sortie du célèbre tunnel routier du même nom. Arrivés sur place, la première impression est assez mitigée : une station inférieure lovée dans un lacet de la route internationale, un télésiège qui passe au-dessus de la galerie couverte, et une piste qui passe au-dessous, entre les piles de béton. Ca n’incite pas immédiatement à l’enthousiasme béat. Pourtant, vous avez tort. Les atouts de Crevacol ne sont pas au niveau de la station inférieure, mais plutôt sur les hauteurs. Dès l'approche de la station intermédiaire le charme commence à opérer : quelques splendides bâtisses de pierres sèches, typiques du Val d’Aoste, disséminées entre les courbes d’un relief harmonieux et doux, vous souhaitent la bienvenue. Certaines sont abandonnées, d’autres sont la propriété d’heureux autochtones ou d’autres encore ont été transformées en restaurant d’altitude. Vous n’aurez pas le temps de vous imprégner de l’ambiance chaude et sereine des lieux.