Le Meidpass et la minéralité sont comme les deux faces d’une même pièce de monnaie. Indissociables ! L’un ne va pas sans l’autre. La partie sommitale de ce col « kleiniroestigrabener » est un véritable « rocky garden » comme le disent nos amis « brexiters ». Chaque versant rivalise avec son pendant linguistique pour éparpiller du mieux qu’il peut tout ce que la région compte de granit en morceaux plus ou moins gros. Aller y rouler, c’est choisir de passer une partie de sa journée à faire le prunier, variante trépidante de la posture de yoga (presque) éponyme.

Mais revoir le Turtmanntal en y accédant par l’un de ses cols les plus mythiques mérite largement quelques rugueux soubresauts pour tenter de rester alternativement sur le chemin, puis sur le « wanderweg ».

Tu es pierre et sur cette pierre je bâtirai un itinéraire !

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.