Saison après saison, cet itinéraire hors-normes s’impose comme la sortie de tous les superlatifs. Par son dénivelé négatif d’abord, 2400 mètres d’un seul tenant, entre le col du Wisshore et St-Léonard, difficilement égalable ailleurs en Valais. Par la variété et la beauté des environnements proposés, allant de la rudesse de sa haute montagne, de ses glaciers et de ses abrupts pans rocheux, à la douce promesse de son vignoble en terrasse, en passant par l’austérité de ses vastes plateaux dénudés, le charme pittoresque de ses grasses pâtures verdoyantes, la douceur des rives de son lac artificiel, la verticalité de ses vertigineuses gorges et l’ombre apaisante de ses profondes forêts. Par sa période opérationnelle aussi, coincée entre la fonte des neiges et la brève durée d’ouverture des remontées mécaniques y donnant accès. Par sa fréquentation, enfin, qui ne se dément pas au fil des années.

Mais, au-delà des chiffres et des mots, la « Wild » reste une formidable journée en selle, à déjouer, l’un après l’autre, tous les pièges de son itinéraire alambiqué, à gérer la diversité de ses sentiers successifs et à admirer son incroyable palette de paysages.

En résumé, la « Wild » est la journée à ne pas louper.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.