Dire que nous avons vécu un printemps pourri, c’est juste planter un clou supplémentaire dans le cercueil d’une saison qui a battu des records de fraîcheur vieux de trente ans. Mais, comme désormais, MAI ne fait plus ce qui LUI plait, mais ce qui NOUS plait, il était temps de nous remettre en selle pour une petite boucle du dimanche matin du côté d’un Rarogne dont nous pensions connaitre tous les « wanderwege » à force de les fréquenter, printemps après printemps. Eh bien, finalement, il en restait encore à découvrir, et pas que du second choix, loin s’en faut.

Branche « aller » classique, au départ de Hohtenn, via le panoramique Stägeru Süe et ses passerelles suspendues. Récupération du tronçon de Südrampe menant au restaurant « ferroviaire » de Rarnerchumma pour y déguster une bière, puis brève incursion dans le rugueux Bietschtal avant d’en ré émerger au-dessus de St-German, sortie sud du tunnel de base du Loetschberg. Et c’est là que la branche « retour » a pris une tournure inédite. D’abord dans l’incroyable toboggan de Titto, puis, après une courte transition sur le bisse de la Niwa (merci Jean-Louis), dans le très joueur carrousel des gorges du Bietschbach, via Birche et Läti Halta.

20 ans de VTT à travers tout ce que le Vieux-Pays compte de chemins et encore de l’inédit à se mettre sous les roues. Y a quelqu’un qui saurait où il faut signer pour 20 années supplémentaires ?

2 Réponses

  1. Pitteloud Jean-Louis

    Vous faites des sacrés tours… je suis très impressionné par ces parcours !
    Mais je ne connais pas de bisse Oberblatt…? mais seulement celui de la Niwa de St. German. Vous êtes rentrés à vélo jusqu’à la prise d’eau au Bietschbach ?

    Répondre
  2. Steph

    Tu as de bonnes raisons de ne pas connaitre le bisse d’Oberblatt, Jean-Louis, parce que celui qui y passe s’appelle la Niwa de St-German. :-)
    Je vais corriger ce grossier manque de précision dans mon article.
    Et, non, nous ne sommes pas allés jusqu’au Bietschbach, ni sur la Manera (bisse supérieur), ni sur la Niwa (bisse inférieur). Nous avons simplement croisé la première et suivi la seconde jusqu’à récupérer le chemin qui descend par Birche et Lätzi Halta.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.