Cette histoire de « naz » avait déjà été l’occasion d’une sortie mémorable, en décembre 2008, dans le sens Ouest-Est. De « Doréne » vers « Ovronne », pour « ceuss » qui parlent le valaisan couramment. Terminée de nuit, elle nous a laissé tellement de bons souvenirs que nous avons choisi de la remettre au programme en cette fin de semaine extrêmement printanière. Inversé et (peut-être) mieux organisé, cet itinéraire comportant autant de haut-bas topographiques que logistiques, trois bus, deux télésièges, un téléphérique pour trois cols, a encore gagné en convivialité avec l’arrêt « spaghett’ » prévu sur les hauteurs panoramiques de la Giète, autre « az » qu’il est de bon ton de ne pas prononcer quand on habite le Vieux-Pays.

16 février, nouvelle date « officielle » de début du printemps ? Question températures et ensoleillement, il n’y a pas de doutes. En revanche, question durée du jour, peut encore mieux faire car nous avons, une fois encore, quasiment bouclé à la nuit.

Fenestral-Demècre, l’histoire d’une longue et belle journée de ski, sans fins (de mots), ni faim (au ventre).