Même si la fin du week-end s’annonce à nouveau hivernale, cette première semaine de février nous a déjà servi un petit avant-goût du printemps à venir. Regel nocturne, certes, mais douceur diurne aussi insolite qu’appréciable après plusieurs journées de températures constamment négatives. Le manteau neigeux en a évidemment profité, lui aussi, pour entamer sa mue et, particulièrement sur les adrets, nous proposer un revêtement évoluant avec les heures de la journée. Alors, quitte à viser une neige transformée, autant privilégier les versants sur lesquels elle a le plus de chances d’être « revenue ». C’est parfait, la Pointe de Chemo en recèle quelques uns parmi les mieux exposés du Vieux-Pays.

Pour la théorie, on avait « tout bon ». Mais, le passage à la pratique réserve souvent quelques variantes imprévues. Parmi celles de notre samedi, il a fallu compter avec un soleil qui avait choisi de faire « grasse mat’ » et un vent d’ouest qui, au contraire, avait décidé de rentrer plus tôt et plus en force que prévu. Résultat, notre ciel a donc finalement été un peu moins bleu qu’espéré, notre neige un plus hétérogène que souhaité et notre itinéraire beaucoup plus ébouriffant qu’envisagé.

« Windy Day And Spring Snow », les semaines et les sorties se suivent, mais les conditions changent. Peut-être un peu trop rapidement, d’ailleurs.

Dites, Monsieur « Hiver », vous allez quand même bien encore nous montrer de quel bois vous vous chauffez d’ici au 21 mars ? Ou est-ce qu’il faut d’ores et déjà réserver un billet d’avion, pardon de train, pour la Scandinavie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.