Le dix du mois serait-il en passe de devenir une date clef en ce deuxième hiver d’anthologie. En tout cas, le retour des chutes de neige, extrêmement abondantes sur l’Est de la Suisse et l’Autriche, semble aller de pair avec cette période mensuelle. Après décembre, janvier s’applique à confirmer cette coïncidence ou récurrence. De notre côté, même si nous avons été, pour l’instant, moins bien servis en or blanc que nos voisins orientaux, il y avait quand même de quoi ressortir les « lattes » pour aller tracer quelques arabesques dans ce blanc manteau fraîchement débarqué.

Les récentes perturbations ayant suivi un axe nord-sud, la rive droite et ses « Bernoises » auraient normalement dû être plus généreusement regarnies que nos australes « Valaisannes ». Du coup, entre l’habituelle ombre de janvier chère à Ovronnaz et l’exposition non négligeable de la pente finale du Col de la Roue, la Fava s’imposait comme un choix raisonnable pour entamer une nouvelle année sur les skis. Au final, s’il n’a, encore une fois, pas été avare de soleil, cet itinéraire très couru nous a, en revanche, gratifié de moins de « fraîche » que prévu.

Ce ne devrait être que partie remise, les prochaines 48 heures étant d’ores et déjà annoncées comme très généreuses en matière de recouvrement d’or blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.