Même à travers le pire champ de pierres, il y a toujours un chemin !

En l’occurrence, le champ de pierres du jour est celui du sommet de la rive gauche de l’inhospitalier Turtmanntal et le chemin, celui qui mène de St-Luc au « roestigraben » du Vieux-Pays, la ligne de crêtes orientale du Val d’Anniviers. Et, pour les relier l’un à l’autre, cet étonnant col au nom de femme de ménage, le Meidpass. Une ascension partagée entre le « bikable » et le « sherpable », avant une descente, d’abord très chahuteuse, puis de plus en plus gratifiante à l’approche des eaux glacées de la Turtamänna.

Encore un vendredi et encore une histoire de ciel bleu, de soleil, de poussière, de cailloux et de chemins. Finalement, il n’y a de barrières que celles qu’on veut bien ériger. Toutes les régions sont connectées, toutes les mentalités sont accordables et tous les passages sont « reliants », même le plus tourmenté des chemins de montagne.