Dans la fraîcheur humide de notre second matin ilien, une famille de chevreuils s’improvise radio-réveil pour nous extraire des bras de Morphée. Encore une journée qui démarre bien, d’autant que le soleil semble, une fois n’est pas coutume, enfin décidé à persévérer au-delà de 24 ou 48 heures. Un petit « beach ride » en guise de mise en bouche et puis, à nouveau, cap sur le « summit ». Les valeureux 300 mètres de déniv’ de l’île sont toujours au rendez-vous, mais rapidement avalés malgré nos jambes qui commencent à fatiguer. Le programme de la journée est à peu près le même que hier. Deux ou trois remontées jusqu’au Mt Geoffrey Escarpment Provincial Park nous donnent accès à cet incroyable réseau de « trails » forestiers, dense, varié et un peu incongru pour une si petite île.

Après chaque descente, Mikee, en guide prévenant, nous demande si nous voulons remonter pour une nouvelle partie de racines glissantes et de virages joueurs. Et à chaque fois, la réponse est la même : « Bin ouâââip, bin ouâââip » (Oui en québecois). En fin de journée, “Test Tube”, “Purgatory”, “No Horses”, “Bitchin Camaro” et “Jessie’s Trail” viendront se rajouter à notre tableau de chasse, ou de pêche, et ne seront plus uniquement des noms sur une carte, mais de petites perles joueuses, aussi vite avalées que découvertes.

Hornby, une petite île sans réseau wifi, ni 3g, mais avec un réseau de chemins à faire pâlir la lune. Ca tombe bien, hier soir, c’était justement son éclipse.