Resti… pass, imper et (ne) manque (plus) !
Enfin un « Pass » à se mettre sous le crampon. Il était temps, sans quoi on aurait changé de continent et, peut-être, de saison, sans avoir accroché un seul col, cher à nos cousins du Haut, à notre tableau de chasse 2015. Fort heureusement, grâce à une météo mi-foehn, mi rayons (d’un pâle soleil), nous avons pu retourner crapahuter sur les « leuker hights » pour faire une dernière entrée, fort ventée, dans le myhtique « Loetsch », via son col le plus panoramique et le plus « bikable ».

Jamais nous n’avions programmé un « Resti » aussi tard dans la saison. Si l’itinéraire reste exigeant, les lieux traversés magiques et les chemins parcourus souvent très bike-compatibles, la température de ce début septembre ressemblait furieusement à celle d’une glaciale fin d’automne. A peine quelques degrés au-dessus de zéro, un vent à décorner la plus vaillante « highlander » et un ciel d’abord plombé, puis daignant s’entrouvrir peu à peu, ont rendu notre journée moins agréable que de coutume. En effet, difficile de s’arrêter pour profiter du paysage ou partager un petit casse-dalle, quand un vent furieux vous transperce en permanence jusqu’aux os.

Etait-ce un avant goût de ce que nous réserve dame météo, pardon Mrs Weather, pour la fin de semaine, de l’autre côté de la grande bleue. Hopefully not, but wait and see.