Toutes les bonnes choses ont une fin ! Et ce qui est « cool » (c’est vraiment le cas de l’écrire), les mauvaises aussi. Notre canicule 2015 partie étouffer des contrées plus méridionales, on peut enfin rajouter du D+ à nos escapades et du portage à nos ascensions. Du coup, on a vu directement « grand » et « raide », Suen-Pas de Lona-Cabane des Becs de Bosson : 1’600 mètres de déniv’, dont les 600 derniers en portage. De quoi ragaillardir des mollets ramollis par la récente vague de chaleur et l’inévitable période de « pédale douce » qui va avec.

Une long samedi frais et venteux, durant lequel on a pas vraiment compter nos pas, hormis ceux de Lona et de Lovegno, les deux jalons de notre itinéraire. Le premier, juge de paix de notre ascension et le second, fidèle gardien d’une des plus belles descentes que le Val d’Hérens ait à offrir à des bikers bien inspirés… ou bien conseillés. Du vélo de montagne, avec un grand « M », dans une région aussi belle que sauvage, sur des chemins qu’il faut autant mériter que savoir apprécier.