Après les chèvres de Plan Sevéreu, vendredi, les moutons du Trient, dimanche. Décidément, voilà un week-end placé sous le signe du bike et des petits ruminants herbivores. Sauf qu’en réalité, de moutons nous n’en avons pas croisés. Nous avons seulement emprunté leur célèbre « Pas », qui relie l’alpage français de Catogne à son cousin suisse des Tseppes. Par contre des chèvres (ça doit être la saison) nous en avons une fois encore rencontrées un troupeau complet. Autant dire que les paquets de biscuits au graines de courges n’ont, une fois de plus, pas survécu, littéralement engloutis par une curiosité doublée d’une voracité légendaire.

Pas trop dénivelé, 1’100 mètres, pas trop long, 20 kilomètres, ce circuit transfrontalier, autour de la Tête de Balme, reste un menu de choix en matière de « petite » balade du dimanche pour jambes encore fatiguées. Pourtant, si son D+ est certes raisonnable, il n’en est pas pour autant dénué d’une série raidards bien saignants, disséminés tout au long d’un parcours au profil d’escaliers.
Mais, finalement, qu’importe la somme de pulsations, de souffle et de douleurs, quand le point culminant de l’itinéraire vous donne accès à une aussi somptueuse descente que celle qu’empruntaient les troupeaux de moutons, en transhumance franco-helvétique.

2 Réponses

  1. Céline

    Comment, pas de descente dans le Nant Noir ? Il restait encore des boules c’est ça qui vous a découragés ? :-P

  2. Steph

    C’est interdit aux vélos, TMB oblige. C’est pas qu’on soit particulièrement respectueux des lois, mais le chemin du Pas des Moutons est autrement plus intéressant que l’autoroute du Col de Balme.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer