Partir reconnaître un nouveau parcours VTT est souvent hasardeux, tant il est difficile de prédire ce que les traits tillés de la carte révèleront sur le terrain. C’est un principe de base, et en « principe » on le sait. Oui, mais il y a des reconnaissances plus « galères » que d’autres. Comme par exemple celle qui consistait à aller reconnaître le chemin transfrontalier passant par le(s) col(s) de Barasson, Est et Ouest, en juin, à plus de 2’600 mètres d’altitude, bien trop tôt pour espérer éviter les derniers névés et avec une météo dont « fraîche » n’aura finalement été que le prénom.

Barasson, une idée à la con !

Une réponse