Pour passer du cocktail de notre semaine passée, rochers, poussière, caillasse instable et enduro, à notre menu habituel, terre, cailloux fixes, alpages et all-mountain, le plus dur n’a pas été de devoir nous remettre à pédaler (sérieusement), mais bien d’avoir à ressortir notre coupe-vent. En effet, si on avait pu le faire, on aurait bien rajouter un peu de soleil andalous à ce vendredi gris, terne, venteux et humide.

Même si le désormais célèbre « Half Mile » reste un itinéraire incroyablement « single-trackeux » et gratifiant, quelque degrés en plus et quelques gouttes en moins nous auraient certainement aidé à apprécier encore un peu plus le retour sur la terre meuble et souple de ses superbes chemins, tout comme ses longues ascensions en selle, à travers ses vastes et grasses pâtures verdoyantes.

Finalement, on aurait tord de se plaindre. Avoir un tel terrain de jeu sur le pas de notre porte reste un privilège dont peu de « bikers » peuvent se prévaloir. Reste que si on pouvait combiner topographie alpine et météo andalouse, on ne serait pas loin d’obtenir le « must » absolu.