Décidément, y a plus de saisons, ma bonne dame !
10 jours d’hiver et basta ? Bon, soyons généreux, disons 15, dont 5 ou 6 en danger 4 et voilà que la chaine des Alpes bascule déjà vers le printemps ? Purée, c’est plus une saison, c’est un « speed dating ». Faut conclure avant d’avoir fait connaissance.
Oublié le froid glacial ! Oubliée la bise revigorante ! Oubliées la neige en abondance ! Oubliée la poudreuse légère ! Nous voilà déjà à randonner en T-shirt, à nous cramponner sur une trace regelée et à skier de la moquette humide ou, parfois, de la neige pas encore décroutée. Si les perturbations atlantiques ne reviennent pas très vite nous ré approvisionner en or blanc, va falloir commencer à viser plus haut pour persévérer sur nos skis, ou alors, ressortir les bikes avant l’heure.

Il n’empêche, une Fava, reste une Fava. Ses 1’200 mètres de D+ sont visiblement toujours au rendez-vous. Son « gros » kilométrage n’a pas non plus déserté les lieux. Son profil en escaliers est toujours d’actualité et Monsieur Soleil semble toujours aussi amouraché de ce bel adret aux rondeurs généreuses. Saison après saison, elle reste un passage obligé pour nos peaux et nos skis, quelles que soient les conditions de neige, la météo ou l’état de forme.

Et, en général, on en revient les jambes un peu (beaucoup) fatiguées, mais le visage toujours aussi souriant et bronzé.