C’est le pays d’un seul adret.
C’est le pays d’un seul quatre mille.
C’est une vallée comme les Alpes en comptent des milliers et le Valais des dizaines.
On la croit reculée, perdue, austère.
Elle est accueillante, vivante et souvent lumineuse.
Pittoresque jusqu’à son dernier madrier, insolite jusqu’à son ancestral carnaval et pourtant moderne et transpercée jusqu’à son plus récent tunnel.
Le Loetschental est une terre de contraste.

Ses flancs ne sont qu’un vaste dédale de combes et de crêtes, un enchevêtrement de torrents furieux et de couloirs vertigineux, une mosaïque de pics et de glaciers, un camaïeu de forêts et de pâtures, mais surtout un florilège de chemins pédestres, tous plus « bikables » les uns que les autres.

Le Loetschental, quand on y a goûté, on ne peut plus s’en passer.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer