Pour le dernier jour de cette parodie que fut l’été 2014, notre grand classique de fin de saison, la « Durand », nous a ramené pour une cinquième escapade dans le Val d’Aoste voisin. Six heures de bike pour avaler cols et sentiers transfrontaliers, et une journée qui, à l’instar de l’été, nous aura confronté, en quelques heures, aux conditions des quatre saisons habituelles d’une année complète. La douceur d’un automne en pente douce pour démarrer le long des rives du lac de Mauvoisin, le froid, le brouillard et le grésil de l’hiver pour franchir les 2’805 mètres du col, une pluie glaciale et drue pour dévaler les premiers kilomètres du versant italien de la Durand et, finalement, un lumineux et réconfortant soleil pour transiter via le Ru de By jusqu’à la double plongée finale, récemment rebaptisée la « Duran-Duran » par les bikers canadiens de Big Mountain, sur le petit bourg d’Etroubles.

Une longue journée en selle, pleine de contrastes météorologiques et de variations d’état des chemins. Une journée de découverte de la « Durand » sous un angle plus âpre et plus inhospitalier. Mais aussi une journée de vannes et de rires helvético-belges. Une journée de partage de passion, d’émotions… et de boissons. Une journée intense, sans temps morts et sans temps faibles.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer