Maintenant que Zermatt- Matterhorn, la « huppée » , a choisi de faire une petite place au bike dans son somptueux fond de vallée dorée, avaler du « wanderweg » en admirant le « caillou » le plus célèbre de la planète est devenu un plaisir que tout biker devrait s’offrir au moins une fois dans sa vie. Certes le prix des remontées peut être assez dissuasif, la fréquentation des chemins par les randonneurs en tongues ou en vibram, tout bonnement impressionnante, mais les trois secteurs ouverts au bike – Gornergrat, Furi-Schwarzsee et Sunnegga-Rothorn, offrent un cocktail de singles tout à fait exceptionnel. Réunis dans un périmètres restreint, un tel foisonnement de sentiers pédestres est véritablement unique. Que vous aimiez les rochers acérés, les lacets retords, les rubans de terre meuble étroits et rectilignes, les traversées panoramiques à flancs ou, éventuellement, les ascensions sur piste, vous y trouverez forcément de quoi satisfaire votre passion pour les roues cramponnées.

De reconnaissances en découvertes, nous y avons passé un lundi, un peu gris, mais divinement « singletrackeux ». Avec en apothéose, le retour sur Täsch via le somptueux (et provisoirement interdit) Europaweg.

C’est confirmé, le lundi au soleil n’existe toujours pas, mais le lundi au paradis (du bike), oui. Nous l’avons rencontré.

Une réponse

  1. Céline

    Waouuuw ! Vu l’état des wanderweg (des wander-autoroutes plutôt), ça m’a l’air faisable même pour une néophyte du vélo comme moi ! ;-)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer