Prenez une vallée perdue, séparée de la plaine et de la civilisation par des gorges infranchissables, terrain de chasse propice à M35*. Posez-y des montagnes, des forêts, des crêtes et surtout quelques cols. Reliez-les par des chemins pédestres aériens et ancestraux. Eclairez le tout avec un radieux soleil de carte postal. Réservez huit petites heures sur votre agenda professionnel ou sur celui de vos loisirs. Remplissez votre « sakaflotte » de quelques litres de votre nectar préféré. Rajoutez une ou deux rations de mets sucrés ou salés, selon vos goûts ou selon ce qu’il reste dans votre frigo. Munissez-vous de bikes agiles, confortables et au caractère bien trempé et partez rouler, porter, pousser, suer et sourire.

Véritable hymne au Mountain Bike, cette mémorable rando des trois cols, ou plutôt des trois « pass » est absolument incontournable dans une vie de vttiste ou dans une saison de biker, pour les plus assidus adeptes de chemins et de paysages alpins. Ne vous laissez impressionner ni par son kilométrage, ni par son tracé improbable, ni même par son isolement. Allez y rouler, au moins une fois dans votre vie. Si tous vos muscles vont s’en rappeler pendant quelques jours, votre tête et vos yeux vont s’en souvenir pour toujours.

* M35, pour les non éleveurs et les non écolo-bobo-idiots, c’est le nouveau loup qui a choisi la partie alémanique de notre beau canton pour venir apprendre à compter les moutons.

Une réponse

  1. Tania

    mais comme le mangeur de salade est un beau poète
    haha bravo quand même le poème est très bien trouvé

    Tina, la vraie mangeuse de salade