Une météo annoncée orageuse, mais finalement sèche grâce, une nouvelle fois, à un foehn salvateur, un itinéraire jouant à saute-moutons entre Valais et Haute-Savoie et une belle brochette de chemins divins… et d’autres moins. Notre petite sortie du vendredi, enfin pour certains, nous a fait visiter les coins et recoins de l’escarpée vallée du Trient. Après un démarrage matinal à bord du Mont-Blanc Express, histoire de s’affranchir des 900 premiers et inintéressants mètres de D+, une petite transition aussi bitumeuse que chargée en trafic nous a rapidement amené de Finhaut à Tête Noire, départ habituel de notre boucle autour de la Croix de Fer.

Des pistes (de ski) à remonter, les Esserts, Béchat, le Col, des alpages à visiter, Griba, Catogne, Tseppes et des cols à franchir, les Possettes, Balme, Croix de Fer, Pas des Moutons, notre menu du vendredi, même s’il n’était pas gastronomique à proprement parler, faisait la part belle aux raidillons bien corsés, aux ascensions « pulsées » et aux chemins délicieusement pimentés. Après une entrée et un plat principal parfaitement assaisonnés, nous aurions peut-être aussi bien fait de nous priver d’un dessert au fumet sulfureux. Le retour sur le goudron fignolin, les sentiers des gorges du Trient et surtout la plongée finale via le rugueux Gueuroz-Vernayaz ayant laissé un goût un peu amer à certaines papilles profanes asséchées par le souffle chaud d’un foehn de plus en plus vaillant.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer