Ca y est, l’hiver est là, et bien là !
Chutes de neige à répétition, froid modéré, mais enfin de saison, et beau temps rare, donc d’autant plus appréciable, à condition de viser le bon créneau. A l’inverse du week-end passé, où nous avions randonné dans l’espoir de l’accalmie annoncée, pour notre Fava 2014, nous savions que l’épisode sec, et peut-être ensoleillé, serait aussi étroit que rapidement suivi de la nième perturbation de la semaine. Après un petit briefing téléphonique matinal, nous avons quand même décidé de tenter notre chance.

Grande et belle idée !
Si le soleil s’est fait rapidement porté pâle (c’est le cas de le dire), l’incroyable couche de poudreuse rencontrée à partir des 1’800 mètres d’altitude, dès la sortie de la forêt du Plapon, nous a récompensé au-delà de nos espérances, aussi bien d’avoir choisi de ne pas nous recoucher, que des 1’300 mètres de D+ avalés d’un trait pour pouvoir attaquer la descente avec une visibilité suffisante.

Plus de 50 cm de « peuf » légère pour fêter l’arrivée tardive de l’hiver, on en demandait certes pas tant, mais de là à se faire prier pour en profiter, il y a quelques milliers de pas et une bonne grosse suée.