Conservez ce qui va bien : une île australe et montagneuse, des chemins nombreux et variés, un guide sympa qui connait parfaitement son terrain de jeu et choisissez un lundi au hasard, disons le premier lundi de novembre. Remplacez la pluie par le beau temps, le brouillard par le soleil, le déluge et le vent par la douceur et le ciel bleu, le bain de boue par le bain tout court et les premiers « Picos » par quelques « Volcanes » endormis.

Abaissez la pression de vos pneus, ramollissez les suspat’ de votre bike et lancez vous à la découverte des plus mythiques « caminos » de l’île de la Palma. Remontez le flanc abrupt et sombre d’un cône volcanique, suivez un instant une arête dodue et avenante puis contournez un cratères enlisé dans sa lave pétrifié. Sachez passer du basalte acéré aux scories agglomérées puis aux silices fuyantes en adaptant votre pilotage à la diversité de revêtement d’un chemin qui vous emmènera sur son tortueux tracé entre arêtes arrondies, calderas profondes et pins canariens jusqu’au phare de Fuencaliente, à la pointe sud de l’île, où vous pourrez rafraîchir votre gosier asséché avec moult « cervezas » bien fraîches avant de déguster un copieux plat de « tapas » dans le soleil couchant d’un lundi « presque » comme les autres.