En octobre, il y a des choses immuables. Le soleil qui décline, les jours qui raccourcissent, l’hiver qui lance ses premières incursions et, au rayon VTT, la traversée du Loetschental, via le chapelet d’alpages de sa rive droite : Restialp, Kummenalp, Hockenalp, Lauchernalp, Weritzalp, Tellialp, et enfin Faflerlap. Même s’il joue parfois aux intermittents du spectacle, l’été indien de ses derniers jours, bien aidé, il est vrai, par Monsieur Foehn, nous a permis de retrouver la selle, après deux week-ends compliqués, le premier trop humide et le second trop hivernal pour entreprendre autre chose que de brèves sorties proches de nos bases.

Bien malin qui aurait osé parier, il y a moins d’une semaine, sur la possibilité de ré-entreprendre la traversée de l’alléchante brochette de sentiers accrochés au flanc adret du Loestchental, entre 2’000 et 2’200 mètres d’altitude. La saison n’est certes pas encore très avancée, mais l’épisode neigeux du week-end passé ne plaidait pas vraiment pour une saison de bike à rallonges. Comme quoi, il ne faut jurer de rien et prendre chaque jour comme il vient, surtout s’il a la bonne idée d’amener avec lui un déluge de soleil et une avalanche de douceur.

Le bonheur est encore et toujours sur le chemin et nos crampons préférés n’ont d’accrocheur que leur gomme tendre et adhérente.