2013 sera peut-être une année sans été, comme on l’entend dire avec de plus en plus d’insistance, mais 2013 ne sera pas une année sans « Varner », la première édition de ce nouveau millésime ayant eu lieu ce dernier dimanche d’un mois de juin pour le moins contrasté. Une première « Varner » 2013 d’abord brumeuse (et pas que dans les têtes), humide, brouillardeuse, puis boueuse et collante, ensuite de plus en plus ensoleillée, au fil des kilomètres, et enfin, franchement radieuse, sèche, et même poussiéreuse, à l’approche du toujours très solaire village de Varen.

Les chemins de la « Varner » sont un peu comme ceux de Compostelle, une sorte de pèlerinage que l’on doit faire au moins une fois dans sa vie (enfin pour ceux de « Compo’ » c’est vous qui voyez). Et comme dans tout pèlerinage, religieux ou « bikable », il y a les fidèles et les … très fidèles, pour qui un seul « Camino » ne saurait suffire à satisfaire leur soif de kilomètres et de spiritueux, pardon de spiritualité. Pour ces pèlerins assidus, arpenter plusieurs fois par saison les « Camino » menant au Graal est un devoir auquel ils sauraient se soustraire. Du coup, si vous voyez sur ce site, d’ici la fin du non-été annoncé, d’autres « Varner », sachez que vous avez affaire aux plus fidèles d’entre les fidèles de ce haut-lieu du bike dans le Vieux-Pays.