A l’instar de nombreuses inalpes pour les vaches de la race du même nom, notre « Hérens Classic », immuable rendez-vous printanier du mois de mai, a, une fois n’est pas coutume, trouvé place, cette année, en ce premier dimanche d’été. Si, si, c’était bel et bien le premier dimanche de l’été, même si dame météo n’a pas su se montré complètement convaincante.

Le principal avantage de ce calendrier décalé pour cause de printemps pourri, a été d’offrir à nos jambes un bon mois d’entraînement supplémentaire. Du coup, les affres de la première grosse sortie printanière n’étaient déjà plus qu’un lointain souvenir et l’ascension vers Nax s’est avalée presque sans reprendre le souffle. La descente, toujours aussi « singletrackeuse », vers « Riva del Mase » et sa tumultueuse Borgne s’est dégustée avec tout l’assurance nécessaire à la gestion de son habituel enchevêtrement de lacets fourbes et revêches. La toujours redoutable remontée du chemin vers le château de Vex (Tour Tavelli) s’est appréciée (presque) comme un petit noir destiné à faciliter à la digestion du « casse-dalle » de midi. Et la vertigineuse et toujours aussi gratifiante plongée finale, face à l’Ermitage de Longeborgne, s’est savourée comme une magnifique cerise sur un gâteau qui n’avait finalement d’estival que la date.