A force de laisser croire à ce mois de mai qu’il peut faire ce qui lui plait, voilà désormais qu’il se prend pour le plus exécrable des novembres. Du coup, chaque accalmie, même si elle ne dure que quelques heures, est mise à profit pour ressortir les skis…. pardon, les bikes ! Crête de haute-pression, pont anticyclonique, régime de foehn, peu importe le type d’exception météo qui nous procure une fenêtre de temps sec, mieux vaut ne pas trop tergiverser et profiter d’aller rouler avant la prochaine « mousson ».

Mais intermède sec ne signifie pas forcément chemins asséchés, surtout après le déluge de cette fin de semaine – on parle de plus de 80 cm de neige fraîche au-dessus des 2’500 mètres d’altitude. Pour dénicher un terrain de jeu apte à combler ces quelques heures en selle, trois critères étaient imposés : la rive droite de la vallée du Rhône, un revêtement pierreux ou graveleux et un réseau de « singles » de basse et moyenne altitude, étendu et si possible, joueur. Après Mattachra/Tatz/Steg, le week-end passé, voici Albinen/Guttet/Rotafen. Même région, même topographie, mêmes « wanderwege » caillouteux et même sentence finale : Oberwallis über alles !

3 Réponses

  1. Ollie

    Hey Jean-Pierre,
    T’aurais pu te raser pour les photos, une semaine en Ardèche ça laisse des traces, ton bronzage est tip top.
    Joli rando et belles photos on se croirait en novembre.
    A plus.

  2. jmc

    “Chier”, chaque fois, même le peu de fois que je viens sur ton site, ça donne envie de me remettre au vtt, mais voilà…, y a un mais….
    C’est vrai, belles photos, c’est où en altitude au bord de l’eau…! en plaine au bord de quelle gouille…?