Notre climat continental tempéré qu’on croyait immuable semblant lentement basculer vers une version à deux moussons (une mousson d’hiver suivie d’une mousson d’été), une variante que les météorologues du GIEC ont décidé d’appeler climat « trop’humide », les occasions de profiter de nos chers singles se rétrécissent comme peau de chagrin ou « cuir de nos selles ». Les semaines se suivent et les week-ends, petits ou grands, se ressemblent. Deux ou trois heures de soleil égarées au milieu d’un interminable défilé de perturbations pluvieuses ou neigeuses.

S’ils ne réussissent pas à nous décourager, ces aléas climatiques, (en passe de devenir la norme ?) nécessitent quand même quelques adaptations de notre habituel programme VTT printanier. Rendez-vous matinaux, destinations de proximité et itinéraires adaptés aux créneaux à peu près secs. Trois limit(ations) que notre « petite » sortie du jour, sur les versants du Mont-Chemin et ses fameuses « Trois Limites » (Communes de Vollèges, Bovernier, Martigny) intègre parfaitement.