Dans un grand vendredi aussi printanier qu’injustement annoncé pluvieux,
Versez un trait de Mont d’Orge,
Ajoutez deux mesures de Lentine,
Parsemez de quelques copeaux de villages de la rive droite,
Diolly, Grim’, Botyre,
Agitez vigoureusement avec à quelques lacets,
comme, par exemple, ceux plongeant dans les gorges de la Lienne,
Complétez avec une grosse dose de Clavau,
Saupoudrez d’un zeste de foehn tiède et toujours salvateur,
Laissez infuser quelques heures sous un soleil d’avril déjà bien chaud,
Décorez avec une kyrielle de fleurs multicolores et impatientes de s’épanouir,
Et servez avec quelques nuages de poussière.

Un cocktail à déguster sans modération, mais à petits coups de pédales souples, comme un apéritif, avant l’habituel et copieux menu d’un nouveau dimanche « On The Bike ».

Une réponse