Une bref tête-à-tête avec Madame H3N2, une mini-glaciation et cinq accidents mortels d’avalanche en degré de danger 2 plus tard, février et ses belles promesses se sont envolés, et mars a déjà glissé un pied dans la porte entrouverte. Premier jour du printemps météorologique oblige, nous avons rechaussé nos skis sur un des versants les plus ensoleillés du Vieux-Pays. Démarrage matinal à partir du superbe promontoire naturel d’Albinen pour une rando aussi pittoresque que lumineuse. D’abord envisagée en direction du Schafberg, notre sortie du jour nous a finalement ramené sur les hauteurs du panoramique Horlini par un itinéraire encore plus gratifiant que celui démarrant de Guttet. L’ascension, via le hameau de Tschärmilonga puis le col de Schnydi, est un petit bijou qui arriverait à faire oublier l’effort nécessaire pour vaincre les 1’150 m de D+ au plus « ronchon » des randonneurs.

Après une semaine sans nouvelles chutes de neige, nous n’avions pas trop d’illusions sur les conditions de ski que nous allions rencontrer dans une région aussi exposée à l’astre du jour. Comme les premiers randonneurs redescendant péniblement du Schafberg nous l’ont rapidement confirmer, nous avons donc changer notre fusil d’épaule, pour aller tester les conditions du versant Ouest de Sieur Horlini. Grande idée ! Légèrement mis à mal par un vent toujours présent, son magnifique flanc occidental était encore délicieusement skiable.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer