Avec la partie occidentale des Alpes valaisannes squattée par les forçats du Grand Raid et la moyenne montagne colonisée par la canicule, la tentation était grande de changer de massif et de s’élever pour aller « rider » sans efforts dans la (relative) fraîcheur des sommets. L’occasion faisant le larron, direction les « Bernoises », en profitant de la récente ouverture aux VTT du secteur de la Plaine-Morte, pour nous extraire de la moiteur étouffante des vallées et aller tâter de la caillasse « teutonne » du côté du Wisshore.

Météo de carte postale pour une journée de bike mémorable. Deux ou trois kilomètres de caillasse et de névé, suivis de quelques hectomètres d’ascension donnant accès à 2’500 mètres de dénivelé négatif. Du Wisshorelücke à la plaine du Rhône, sans donner un coup de pédale (ou presque). Avec, en prime, le sourire accueillant et les bons conseils des employés des remontées mécaniques de Crans-Montana-Aminona SA. J’ai suffisamment dénoncé, par le passé, les travers des différentes instances touristiques du Haut-Plateau, pour relever aujourd’hui la remarquable et radieuse motivation qui semble désormais les animer, pour le plus grand plaisir des randonneurs et des bikers.
Comme quoi, on ne devrait jamais dire jamais.

Une réponse

  1. Francois

    ça c’est de la sortie d’enfer comme j’aime bien !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer