Après la parenthèse « descendante » de la toujours populaire Pass’Portes, nous pensions rapidement reprendre nos fondamentaux « all-mountain » en envisageant un juillet sous le signe des premières « hautes » randos de la saison. Malheureusement, les aléas météorologiques, dus à l’absence de haute pression au-dessus de nos têtes, nous ont forcé à revoir, un à un, tous nos projets.

A grands renforts d’annulations, de changements de programme et de sorties tronquées, nous avons, tant bien que mal, essayé de persister en selle malgré un début d’été aussi humide que capricieux. Mauvais temps et activités de plein air en berne ont une fois de plus, après 2010 et 2011, caractérisé une première moitié de juillet qui a amené son lot d’eau (c’est le cas de le dire) au moulin du plus célèbre dicton breton, dont l’usage est désormais en passe de s’étendre à tout le continent.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer