Réputé pour son axe routier international menant au tunnel du Grand-St-Bernard autant que pour sa brochette de sommets, des Combins au Vélan, frôlant ou dépassant les 4’000, le Val d’Entremont propose également un beau réseau de chemins pédestres, et pas uniquement sur ses hauteurs. Les deux versants de son étroite vallée sont parcourus de quelques singles qui valent la peine qu’on s’y intéresse.

Aux flancs de ses coteaux de la rive droite ou de la rive gauche, le long d’un improbable bisse, au plus profond d’une de ses vastes forêts ou à travers ses luxuriantes prairies en pleine floraison, ces sentiers entremontants de moyenne montagne ont en commun une pente raisonnable, un tracé souvent ludique et un entretien digne du plus léché « wanderweg » dont nos cousins d’outre Raspille sont si fiers. Les faire dérouler lentement sous ses roues cramponnées, en admirant les dentelles de sommets éternellement enneigés qui les entourent, aère aussi agréablement la tête que fatigue doucement mais inexorablement les jambes.