Malgré une proximité absolue et une disponibilité à peine plus relative, les caprices de ce ciel de janvier 2012 ne nous offrent pas énormément d’opportunités pour pratiquer le ski de rando dans de bonnes conditions. Teintée de gris et de neige, régulièrement émaillée d’épisodes doux et humides, la météo de cette mi-hiver n’est pas forcément engageante pour le randonneur privilégiant paysages, soleil et qualité de neige par rapport à son bilan hebdomadaire de D+. Du coup, il faut parfois savoir ruser avec dame météo, par exemple en tentant d’aller grappiller quelques parcelles de ciel bleu et de temps encore sec, en direction du Sud, avant que les nouvelles perturbations déjà annoncées ne reprennent possession de leur 3ème week-end depuis le début de l’année.

Direction donc, le Col du Grand-St-Bernard, et plus précisément son versant italien, pour une escapade en dents de scie – c’est vraiment le cas de le dire – entre Fourchon et Pain de Sucre dans l’idée d’essayer de profiter au mieux des dernières heures sèches d’une « week » teintée de gris depuis son début et annoncée carrément imbibée d’anthracite pour son « end ».