Quand il n’y en a plus, y en a encore !
Deux jours après notre escapade sur les hauts de Fully, retour en selle pour ce premier jour de novembre, férié en terre catholique. Parmi tous les Saints du Vieux-Pays (on s’est contenté de dénombrer les localités, pour les personnes l’inventaire aurait été trop vaste) notre choix du jour s’est porté sur Luc. Non pas pour son fameux best-seller « Le troisième Evangile », encore moins pour son chef-d’œuvre méconnu « Les Actes des Apôtres », non, si nous avons choisi ce Saint lieu, c’est avant tout pour son légendaire réseau de chemins pédestres. Tellement légendaire, d’ailleurs, que certaines de ses ramifications sont carrément surpeuplées, et par conséquent à bannir pour le VTT, pendant la belle saison. C’est le cas du pittoresque et panoramique sentier courant, du toujours jeune Hôtel Weisshorn, vers le fond du Val d’Anniviers et les hauteurs dominant la station de Zinal.

Chronique d’une journée de Toussaint, à la météo vendémiaire, au coeur d’un florilège de prestigieux 4’000 avec une ribambelle de bikers belges aussi joyeux que conviviaux (en un mot).

3 Réponses

  1. Francois

    Je crois que ce con de Van Gogh (et je parle bien du peintre pas du bête type de Wavre), je crois donc que ce con de Van Gogh n’a rien compris en peignant ces bêtes tournesols justes bon à décorer les nappes en vinyle de mes grands-mères…. Quitte à peindre des golden paysages, il aurait mieux fait de s’inspirer des mélèzes anniviards! Ca me parle plus.

  2. Daniel

    La dernière photo me permet de comprendre l’amitié que tu as envers les belges ;-))

    Daniel