« Indian Summer », « Endless Summer », donnez à ce superbe épisode météo le nom qui vous plaira. Avec son zéro degré perché à plus de 4’000 mètres, son ciel « désespérément » bleu, son air transparent et sa lumière chaque jour plus rasante, ce temps radieux, souvent au rendez-vous de septembre-octobre, n’en finit pas de ravir tous les adeptes de plein air. Quand l’automne se fait plus doux et plus stable qu’un mauvais juillet (celui de 2011 par exemple), l’agréable sentiment d’un été à rallonges redonne aux sourires des peaux bronzées l’amplitude que l’incontournable rentrée aurait dû leurs faire perdre. Pourvu que ça dure ! Par exemple, jusqu’en décembre et à ses abondantes chutes de neige déjà annoncées par la profusion de guêpes, l’épaisseur de la peau des oignons ou je ne sais quel autre pseudo « signe » de la nature.

Avec la « Durand », on est en terre connue. Incontournable sortie transfrontalière d’automne, elle réunit souvent des participants aussi nombreux qu’occasionnels. Pour son millésime 2011, après avoir entendu tant de germanophones, adeptes de « transalp », nous vanter les charmes du chemin de descente vers les eaux du barrage de Mauvoisin, nous avons décidé d’aller juger par nous mêmes. Un rapide aller-retour jusqu’à notre « Fenêtre » nous aura ainsi permis de nous remémorer toutes les difficultés de l’ascension de son versant nord, avant de découvrir, enfin, l’attrait de sa redescente, côté suisse, à partir des 2’797 mètres d’altitude de son point culminant.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer