Comme beaucoup de gens, j’ai longtemps fait rimer mes vendredis avec « auto/boulot/dodo ». Et puis un jour, je me suis souvenu qu’on avait qu’une seule vie et j’ai choisi de les agrémenter d’un refrain plus mélodieux, du genre « repos/vélo/apéro(s) ». La recette a connu un succès immédiat et la chanson est devenue un véritable tube. Une fois son air dans la tête, impossible de s’en défaire. Aujourd’hui, sa version légèrement remixée, « physio/rééduco/apéro(s)/repos » connaît pratiquement le même succès. Etonnant, sauf pour ceux qui savent que « rééduco », dans le cas d’une déchirure ligamentaire, rime généralement avec vélo…

Deuxième sortie « en local » pour tenter de dynamiser une rééducation qui me paraît déjà interminable : le col de Mille, par son versant Nord. Un « morceau » peut-être trop ambitieux après seulement un mois et un jour de convalescence, mais une sortie complète, avec du dénivelé, du raidard, du single et un court portage, bien adaptée pour tenter de cerner mes limites du moment.

2 Réponses

  1. Patrick Reusser

    Je vois que je ne suis pas le seul à rouler un poil trop tôt ….Force pas trop quand même

  2. FurFred

    Salut,
    Je n’ai plus tous mes ligaments de cheville! J’en ai cassé, il y a plus d’un an: mêmes couleurs bleue noire, jaune, rouge, verte de cheville que toi! Mais ça n’empêche pas le vtt, la course à pied, la rando, …
    Alors au passage un petit conseil: n’hésite pas à tremper tes deux chevilles dans l’eau froide des torrents, des fontaines, des bisses, aux 2/3 ou à la fin de tes parcours. Ca délasse les jambes, les mollets et les chevilles, ça chasse les toxines vers le haut du corps, et ça permet de mieux récupérer.
    Bonne soirée,
    Frédéric