«Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud ! »
La mise en pratique des principaux proverbes de la langue française demanderait, à elle seule, quasiment une seconde vie, tant ils sont nombreux à être pertinents. Pas de deuxième vie, en ce qui concerne nos sorties VTT, mais un long week-end de l’Ascension faisant suite à un dernière sortie dominicale abrégée par un problème mécanique. La tentation était donc grande de retourner dans le Vispertal pour éprouver la véracité de ce fameux dicton en parachevant l’aguichant itinéraire qui relie l’improbable village de Gspon, aux hauts plateaux du Gebidum, avant de plonger dans le toujours sauvage et retiré Nanztal.

Malgré un changement de saison, passage d’un été prématuré à un retour d’hiver, intervenu durant la nuit du premier juin (joyeux anniversaire à tous les toxicos), nous avons fini par boucler cet interminable itinéraire de la rive droite du Saastal puis du Vispertal. Après quelques soirées de mécanique, ou plutôt de cannibalisation « interbikes » , quelques minutes de remontées mécaniques (téléphérique Stalden-Gspon) et quelques heures d’effort en selle, ça y est, les 3G (Gspon-Gebidum-Gamsen) sont enfin dans la boîte.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer