Avril 2011 n’étant, pour l’instant, avare ni en soleil, ni en chaleur, nos sorties n’ont déjà de reprise plus que le nom. 1’000 mètres de D+, 4 heures 30 de selle et 27° à l’ombre : soit ces chiffres ne qualifient en rien un itinéraire de début de saison VTT, soit nous nous apprêtons à vivre une année d’anthologie.

Comment concilier randos de moyenne altitude et découverte de nouveaux singles, quand on crapahute depuis une quinzaine d’années sur tout ce que le Vieux-Pays compte de chemins accessibles à VTT ? C’est simple, il suffit de remonter le Rhône et de continuer à prospecter le phénoménal réseau de sentiers et de bisses que le Haut-Valais abrite sur sa rive droite. Les villages, aux appellations pittoresques et gutturales, y foisonnent et chacun d’entre eux dispose d’un ou plusieurs « mayens » d’altitude, généralement accessibles par une route à faire pâlir d’envie n’importe quel cantonnier bas-valaisan, mais aussi, par une flopée de « Wanderweg », aussi bien balisés qu’entretenus.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer