Pour beaucoup de cyclotouristes romands, le tour du lac rime généralement avec baies, jet d’eau, villas cossues, beaux rivages, petites criques, points de vue, route des vins, campagne vaudoise et vignoble en terrasse, mais aussi, inévitablement, avec goudron, trafic, essence et effervescence. Or, il existe un autre tour du lac qui exalte les 4’000 et leurs neiges éternelles, les pistes de terre désertes, les singles courant à travers pâtures célestes, le calme, le silence, les éparpillements de petits lacs turquoises, les parterres de fleurs de montagne, l’odeur de terre et l’air vivifiant d’altitude.

Léman VS Mauvoisin.
Bitume et kilométrage VS sentiers et dénivelé.
Gros braquets et profilage VS agilité et impulsions.
Regard fixe et nez dans le guidon VS tête qui tourne et yeux qui pétillent.
Gaz d’échappement VS air pur des montagnes.
Chacun sa route.
Chacun son chemin.
Chacun son rêve.
Chacun son destin.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer