La « pass » de 3 ou les 3 « pass » ?
Qu’importe le jeu-de-mots «à la con » , pourvu qu’on ait l’ivresse.
Et saoûlés, nous l’avons été comme rarement, durant ce radieux vendredi du mois de juillet.
Et plutôt cinq fois qu’une :
Saoûlés de ciel bleu, de soleil et de chaleur.
Saoûlés de dénivelé et de kilomètres.
Saoûlés de sentiers, de terre et de caillasse.
Saoûlés de montagnes, de cols et de paysages tous plus remarquables les uns que les autres.
Saoûlés de bonne fatigue, qui fait briller les yeux et sourire béatement la bouche.

L’itinéraire Visperterminen-Hospice du Simplon, via le Gibidum puis le Bistinepass, le long du Heido, phénoménal bisse d’altitude suspendu aux apics du Nanztal, à plus de 2’200 mètres, reste une rando VTT d’exception. Certes lointain et parfois compliqué à concrétiser pour nous autres “Welsch”, cet hymne au VTT de montagne est absolument incontournable si vous êtes un adepte de vrai « MountainBike », au sens littéral de ce néologisme anglo-saxon.

Une réponse

  1. patrick

    Bonjour,
    Vous avez beaucoup de chance de pouvoir pédaler dans des décors aussi beaux ! Je partage votre goût de VTT “montant”. Les stations de ski ont trouvé une justification de plus aux nombreux pylones en proposant le transport des vélos. Vous prouvez que la montée est partie prenante du vélo de montagne.
    Bravo et continuez à nous régaler par vos belles images !