Pour bien apprécier les 34°C de cette incroyable première canicule de printemps (non, non, il n’y a pas contradiction entre ses deux mots) nous avons choisi de compléter nos connaissances d’un « spot » réputé pour son exposition sud, sa forêt méditerranéenne, ses pans ardoisés et ses single-tracks nombreux et accueillants : le versant de la vallée du Rhône situé sur les hauteurs de Salquenen, entre la Raspille et la Dala. Chronique d’une journée de saute-moutons sur le « roestigraben » valaisan, marquée du sceau de la chaleur, de la poussière crayeuse et …. de la sueur.

A journée exceptionnellement chaude, début d’itinéraire exceptionnellement descendant : le sentier plongeant de l’Aprili vers Cordona à travers les gorges de la Tièche. Toutes les personnes qui entament leur repas du dimanche par le dessert vous le diront : « Ce qui est pris n’est plus à prendre ! ». Et même si l’entrée et le plat de résistance qui suivent sont parfois plus amers à ingérer, la perspective d’une deuxième douceur de fin de banquet finit souvent par motiver les fins et malicieux gourmets. A ce titre, le brûlant et rocailleux chemin qui relie la clairière de Couvinir au village de Varen d’une quasi rectiligne, est une motivation qui permet d’avaler un à un tous les lacets de l’interminable piste forestière de Plan Bois avec abnégation à défaut d’un entrain bien mis à mal par l’étouffante chaleur régnant sur le bassin sierrois.

Une réponse