– Alors, cette rando ?
– Super, elle a tenu toutes ses promesses.
– Ah ouais ?
– 1200 mètres de D+ presque tous asphaltés, un bisse à étages reliés entre eux par des escaliers, de la boue jusque derrières les oreilles, de la neige jusqu’au ventre et presque plus de peau sur les tibias…
– Ah, oui, quand même. Et il y a eu un point positif ?
– Euh… oui, plusieurs même.
– On n’a pas eu de pluie.
– Ah ?
– On n’a pas eu de grèle.
– Trop cool, et c’est tout ?
– Non, on n’a pas crevé non plus.
– Super, mais c’est quoi le point positif ?

– … je roule avec des grands « malades »… et au fond je crois que j’aime ça …

Une réponse

  1. edwood

    Bonjour,

    Ah, je me suis bien poilé en lisant ce compte-rendu d’anthologie, du début à la fin. Je dois déclarer ici que j’ai moi-même aussi choisi ce même itinéraire et le même jour( je me prénomme Chris-tophe, est-ce un signe?). Je suis parti vers 8H30 du col des planches(j’avais pris le bus postal). C’est dommage que je ne vous ai pas croisés. Ces couloirs d’avalanche et ces troncs d’arbre arrachés m’ont beaucoup gonflé et j’ai du renoncer. A ma décharge, mon VTT est tout pourri(je vais vous solliciter d’ailleurs pour un conseil d’achat VTT) et je n’avais pas fait de sorties depuis des lustres. Mais enfin, quelle idée de choisir ces bisses, en vélo de surcroît?