Prévue de longue date, nous avons finalement choisi d’entreprendre, sans le savoir, notre rando au Col des Chamois le même jour que les Trophées du Muveran . Si la tranquilité n’a évidemment pas été au rendez-vous, ce sont surtout les désagréments de la formidable tempête de foehn qui nous a le plus gêné tout au long de notre ascension via Solalex, Anzeindaz, le Col des Essets puis la vaste combe de Paneirosse.

Au-delà de cette fréquentation inhabituelle et de ces conditions particulières, la région reste absolument magnifique sous son épaisse parure hivernale. L’itinéraire menant au Col des Chamois transite à travers quelques sites, certes surfréquentés durant l’été, mais véritablement grandioses en hiver. Abrupts, sauvages et visuellement inhospitaliers, les contreforts ouest des Alpes Vaudoises, sont à cette saison, incroyablement magnifiés par le sentiment de préservation qui y règne.