Pour notre seconde escapade valdotaine de l’automne 2007, nous avions jeté notre dévolu sur un parcours en boucle autour de la Tête de Crevacol comportant l’ascension du col de St-Rhémy. Riche idée ! L’endroit est absolument superbe, bien adapté au VTT et parfaitement méconnu, car loin des grands itinéraires du tourisme estival. La météo splendide qui nous a accompagné tout au long de ce singulier dimanche d’octobre a achevé de nous convaincre d’aller plus souvent, durant la saison prochaine, dégourdir nos crampons du côté de chez nos cousins valdotains.

Si l’ascension du large versant Sud de la Tête de Crevacol reste un exercice avant tout physique, ses paysages, certes un peu dénaturé par les installations de remontée mécanique, recèlent néanmoins quelques charmes : de vastes forêts de mélèzes, des faces arides et rocailleuses, écrasées de soleil, et bonheur suprême pour la région, un piste parfaitement escaladable « on the bike ». Pourtant, la véritable substance de ce circuit dans le haut Val d’Aoste, débute après le passage de l’arête Sud-Ouest de la Tête de Crevacol. Le basculement dans la combe des Thoules est un moment absolument magique. Ses haut pâturages à l’herbe jaunie, bordés de crêtes rocheuses aux contours éraillés et dominés par l’imposante silhouette du Grand Goliath sont autant un régal pour l’œil qu’un véritable défi pour les mollets.

Avec le passage du Col de St-Rhémy, c’est un complet changement de dimension qui s’opère. Sorte de nid d’aigle perché au-dessus de la sortie Sud du tunnel routier du Grand-St-Bernard, posé face au Mt-Vélan, le panorama y est à couper le souffle. La descente de son abrupt versant Est, avec les tortueux lacets de la route du col en contrebas est étonnamment gratifiante et surtout, magnifiquement parachevée par un tronçon final, à partir de l’ancienne douane italienne, sur le versant Ouest de la vallée de St-Rhémy, via l’itinéraire du Tour du Grand Combin.