Dernier volet de notre trilogie frioulane le tour dans la zone des trois frontières (Italie, Autriche et Slovénie) débute dans la station de Tarvisio. Dès les premiers dénivelés nous découvrons que la partie n’est pas gagnée: le chemin forestier prévu du fond de la vallée à la crête marquant la frontière italo-autrichienne n’est qu’un dévaloir piégeux et très raide avec des pentes à 100% nécessitant un usage intensif des crampons à l’avant de nos chaussures. De rares répits nous permettent quelques remises en selle durant les deux heures de poussage, avant d’atteindre le nirvana: un panorama somptueux sur trois pays!

La chevauché autrichienne est un régal de chemins et de sentiers bien entretenus (et même interdits aux VTT!) malgré la signalisation inexistante. Nous sommes ici dans une région sauvage et reculée avec comme seuls signes visibles d’activité humaine un grand nombre de miradors de Nemrod. Il ne doit pas faire bon traîner ses crampons dans le coin en période de chasse automnale…

Une dernière ascension et nous repassons la crête pour découvrir un alpage des plus typique, ne manquent que l’orchestre en culottes de cuir et les bocs de bière. Une sensation étrange nous submerge alors: la plongée côté italien sera la dernière de notre séjour dans ces montagnes magnifiques et sauvages. Mais le temps presse et nous devons descendre rapidement sur Ugovizza puis Tarvisio si nous voulons être à temps à Grado dans le golfe de Trieste pour le repas pantagruélique de fruits de mer qui nous attend.