Depuis le temps qu’il(s) nous toisai(en)t du haut des abrupts versants du Bois de Finge, ça devait bien finir par arriver. Bien organisés, motivés et entraînés, nous avons décidés d’aller voir de plus près à quoi il(s) ressemblai(en)t.
« Ils » se sont justement tous les « Ill » qui occupent le haut des flancs Sud de la Vallée du Rhône, entre le Val d’Anniviers et le Turtmanntal. Un peu dans le désordre, nous avons fait connaissance avec pratiquement toute la famille : l’Illgraben, minuscule torrent alpin qui se transforme à chaque orage en redoutable dévoreur de montagne, entraînant tout sur son passage, l’Illhorn, majestueuse sentinelle rocheuse dominant Chandolin, le Pas de l’Illsee et l’Illpass, cols jumeaux permettant de franchir l’arête Est du Val d’Anniviers, les Illalp (Ober, Mittel et Unter), superbes alpages suspendus entres falaises et apiques et surtout le fameux Illsee, ses eaux bleues et son magnifique amphitéâtre naturel.


Comble de bonheur, en poursuivant notre escapade en direction de l’Est pour récupérer ce prometteur single-track devant nous ramener vers la plaine, nous avons découvert un autre vallon plus exceptionnel encore. Le vallon de « Mertetschi ». Calqué sur son cousin « Ill » ( Merteschihorn, Ober et Unter-Meretschisee, Meretschialp et Meretschikar) ce second bassin naturel d’altitude est certes moins connu, parce que moins accessible, mais incontestablement plus remarquable encore. En résumé, une rando d’anthologie, avec un gros D+, des portages éprouvants, des single-tracks hallucinants, mais surtout un environnement préservé et superbe. Du pur, du beau Vélo de Montagne avec un M majuscule.