Avec un H, ça aurait pu être un des plus hauts sommets du massif de l’Himalaya. Sans E, ça aurait pu être une grande ville de l’ex-Allemagne de l’Est. Oui mais voilà, le Lotze qui nous intéresse aujourd’hui n’est qu’un pittoresque alpage suspendu au-dessus de Derborence, dans le vallon de la Lizerne. En principe ça n’aurait dû être qu’un magnifique endroit de plus sur le passage d’une de nos randos VTT. C’était sans compter avec la saison encore peu avancée et la neige encore présente sur les hauteurs. Le sympathique petit alpage perché au-dessus des falaises de granit est ainsi devenu le point culminant de notre dernière sortie.


Point de descente d’anthologie sur le Derborence cher à Ramuz, point de retour vers la plaine du Rhône par l’interminable sentier tricotant nonchalamment au travers des profondes forêts du versant Est du Haut de Cry. Ca n’enlève rien aux charmes de l’endroit : les vastes pâturages de la Chaux de Lotze offre bien plus qu’un panorama incroyable aux valeureux bikers qui sont prêts à affronter les 1800 mètres de dénivellé nécessaires pour s’y rendre. Les pentes herbeuses, les terrasses ensoleillées et les combes abruptes qui s’accrochent aux flancs allant du Sex Riond jusqu’au Mont Gond sont autant de petites perles que la nature égrène généreusement aux yeux émerveillés de tous les amateurs de randonnées en montagne.