“Oubliez tout ce que le mot chaussure à coque évoquait pour vous”. La pub de Scarpa est très alléchante. Mais force est de reconnaître qu’elle n’est pas très loin de la vérité. Au premier abord cette Scarpa Alpha ne paie pas de mine : brune et beige, laçage orange fluo et dimensions réduites, on peut même dire qu’elle ne ressemble à rien. Pourtant dès qu’on enfonce son pied à l’intérieur, la sensation de confort est immédiate. Le chausson spécial en Cordura est à la fois ferme, moelleux et chaud.
Au premier laçage, les habitués de chaussures à coque traditionnelle, genre Koflach comme moi, serreront inévitablement beaucoup trop. Le laçage asymétrique de l’Alpha allié à la fine épaisseur de la coque plastique est d’une redoutable efficacité. Chaque tension sur les lacets est immédiatement répercutée sur le maintien du pied. Vraiment très étonnant.
Viennent ensuite les premiers pas. Là à nouveau, le seul point commun de la Scarpa avec les coques traditionnelles réside dans la rigidité de la semelle et de la partie basse de la chaussure. La tige est incroyablement flexible, malgré l’absence d’articulation de cheville. La partie arrière est entièrement fabriquée en Cordura et offre un confort hors norme pour le talon d’Achille. La périphérie du sommet de la tige n’est pas en reste : très dégagée de la coque elle s’adapte parfaitement à tous les mouvements du tibia, sans pour autant donner une impression de flou au niveau de la tenue de la cheville. Assez bluffante comme chaussure cette Alpha.
Après 3 petites heures de rando, la sensation de confort est toujours très présente. La languette beige clair n’y est certainement pas étrangère non plus. Avec ses deux zones de flexion, devant la cheville et sur le milieu du pied elle apporte un plus indéniable à la souplesse générale de la chaussure.
En outre ce qui ne gâche rien, l’Alpha est particulièrement légère et compacte : 2190 g la paire en pointure 8. Que ça soit sur terrain dur, sur la glace, sur la caillasse ou même dans la neige profonde, elle est partout très à son aise. L’accroche de la semelle est parfaite et la tenue générale du pied est phénoménale pour une chaussur à coque.
J’ai même eu l’occasion de l’essayer en association avec les raquettes à neige, et une fois encore, elle a fait excellente figure. Un vrai “must” cette petite Scarpa. Les deux seuls bémols à apporter à cet incroyable bilan, sont une certaine étroitesse de la partie avant, qui imposera un dilemme de taille aux personnes dotées de pieds assez large comme moi, et surtout un prix en rapport avec ses qualités… 540 CHF… Allô ! maman bobo, mais pas aux pieds, au porte-monnaie.
Finalement j’ai rendu au magasin les Scarpa Alpha de prêt avec un pincement au cœur. Mais vu les conditions médiocres de l’hiver 02, j’ai tout le temps d’économiser un peu pour le prochain.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer