Le secteur de Mille, son col, sa cabane, son alpage, est-il en train de devenir le centre de gravité de nos sorties VTT ? Si on en croit notre fréquentation 2018 de ce spot, on peut le penser. Clairement, sa proximité favorise notre assiduité. Mais le résumer à un choix par défaut ou une « option de secours » en cas de manque de temps ou de météo incertaine serait certainement faire injure à la kyrielle de chemins qui convergent vers les 2’472 mètres d’altitude qui séparent Bagnes et Entremont.

Versant nord, il y a évidemment l’accès habituel et direct, par l’alpage du même nom. Un peu plus à l’est, il y a son voisin en balcon et en moraines sous les apics du Rogneux. Il y a encore la somptueuse sente de crêtes qui cavalcade entre Mont-Brûlé, Six-Blanc et Payanne. Il y a aussi le petit frère, « Half Mile » qui préfère le flanc au faîte. Et, finalement découvert depuis peu, il y a cette espèce de sentier militaire qui sinue à travers les contreforts du Mont-Brûlé permettant de tout gravir en selle, à condition qu’elle soit « E ».

Versant sud, il faut compter avec le familier et tortueux Boveire-Cœur-Vuardette, le discret mais souvent gratifiant « Arpalle Express », le furtif et méconnu Erra rive droite et, bien évidemment, l’incontournable Erra rive gauche, aussi appelé chemin des « Eperviers ».

Une fois cet inventaire bouclé, vous aurez peut-être soif. Alors, comme nous, rajoutez-y un verre de Chandonne, deux ou trois gorgées de Reppaz, une bonne rasade de Crêtes-Chamoille, et, pour couronner cet apéro improvisé, portez un toast final « cul-sec » avec le toujours rugueux Mont-Brun/Gouille à Vaudan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.