Hasard du calendrier ou aspiration de participants, peu importe les raisons de faire ou de refaire un « Half Mile ». Toutes sont valables quand les chemins sont si bons. Alors, même si deux « Half-Mile » ne feront jamais, et c’est tant mieux, un « Full-Mille », aller rouler une seconde fois la somptueuse succession de « singles » démarrant de la Croix du Six-Blanc, passant par l’alpage de Mille, puis la cuvette marécageuse de Servay et enfin la forêt de la Perche, en mode « Express » qui plus est, reste une proposition qui ne saurait se refuser.

Ceci d’autant que le Levo permet d’en entreprendre la version « intégrale », sans recours aux appréciables mais « chers » services de CarPostal, et malgré les 1’300 mètres de D+, d’en aborder la partie techniquement intéressante sans être complètement cramés. Deux atouts appréciables au moment de choisir un menu dominical pas trop loin de ses bases en prévision des orages annoncés, mais finalement pas au rendez-vous.

2018, l’année des deux Half-Mile ?

Wait and see ! La saison n’est (de loin) pas terminée et la tentation, chaque jour, en face de mon balcon…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.